Euro-obligations : pour Angela Merkel c’est toujours « non », pour l’instant

Boursorama.com

Boursorama.com

La chancelière allemande Angela Merkel s’est une nouvelle fois opposée dimanche aux euro-obligations qui creuseraient la dette des 17 membres de la zone euro, tout en laissant la porte ouverte à un changement de politique ultérieur.

Selon Mme Merkel, les « eurobonds » seraient « exactement la mauvaise route à prendre », parce qu’ils mèneraient à une « union de la dette au lieu (d’apporter) plus de stabilité » dans les Etats de la zone euro.

« La solution à la crise actuelle ne passe pas par les eurobonds », a-t-elle rappelé dans un entretien accordé à la télévision allemande.

Chargement des commentaires ...