Europe, dette, croissance : Les trois impératifs de la Présidentielle

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. 202 millions, c’est le nombre de chômeurs attendus en 2012.

C’est 6 millions de plus que l’an dernier. En France, la grande différence entre la droite et la gauche sur ce dossier, porte sur le rôle de l’état. François Hollande met l’accent sur le traitement social du chômage et Nicolas Sarkozy considère que tout doit passer par les entreprises. Mais là ou les deux candidats doivent encore apporter des précisions c’est sur trois dossiers les plus importants et les plus urgents que le prochain président aura à traiter.

Le premier c’est la compétitivité. La crise nous a plombé parce que nous avons trop peu de produits à vendre à l’extérieur, contrairement à l’Allemagne. Il faut donc retrouver cette capacité à produire et à vendre. Si on ne le fait pas, difficile de résorber le problème du chômage et de retrouver de la croissance. Le deuxième dossier c’est la dette. Certains commencent à dire qu’il ne faut pas la rembourser. L’Espagne est sur ce refrain. Mais si on ne rembourse pas, personne n’aura plus confiance en personne à commencer par les épargnants français. Le prochain Président devra donc proposer des mesures concrètes pour réduire le déficit. Le troisième dossier, c’est l’Europe. Il devra organiser la gouvernance pour que l’Europe soit solidaire.