Europe : Hollande fustige les pays qui viennent chercher « leur rabais »

Le président François Hollande a fustigé lundi les pays qui « viennent chercher leur chèque, leur rabais, leurs ristournes » sur le budget européen, à trois jours de l’ouverture à Bruxelles d’un sommet qui doit arrêter ce budget pour les années 2014 à 2020. « Une certaine conception de la politique de l’Europe -ce n’est pas la mienne- voudrait que l’on baisse le budget de l’Europe pour les sept prochaines années », a-t-il déploré devant les maires d’outre-mer réunis à l’Hôtel de Ville de Paris. « C’est-à-dire qu’au moment même où nous appelons à la solidarité, à la mobilisation pour la croissance, la réponse de l’Europe serait de faire moins? », s’est étonné le chef de l’Etat, critiquant vertement ceux qui militent pour une baisse du budget européen « au moment même où nous appelons à la solidarité, à la mobilisation pour la croissance ». Le président Hollande a pointé sans les nommer, pour ne « pas les fâcher », les pays qui « viennent chercher leur chèque, leur rabais, leurs ristournes, parce que l’idée qu’ils se font de l’Europe, c’est d’obtenir exactement ce qu’ils ont versé. » « Comme si la solidarité ce n’était pas que les plus favorisés versent pour les autres », s’est-il encore indigné. Le sommet sur le budget européen 2014-2020, convoqué à partir de jeudi, s’annonce très tendu alors que le Premier ministre britannique David Cameron a exigé des coupes dans le budget de l’Union européenne. « J’en prends ici l’engagement, la France se battra pour garder les fonds structurels et la Politique agricole commune », a encore déclaré François Hollande .