Explication : Les banques centrales soulagent le système bancaire

Mercredi, les banques centrales dont la FED et la BCE ont annoncé un accord d’échanges pour faire baisser le coût du financement en dollars des banques. Voici ce que cela signifie.

265 milliards d’Euros, c’est le montant de la demande d’argent des banques européennes depuis trois semaines à la BCE. C’est ce montant-là, conjugués aux risques de contagion et à la récession,  qui ont incité l’ensemble des banques centrales à donner de l’oxygène aux systèmes. D’où la flambée des cours de bourse mercredi.

Comment en est-on arrivé là ?

D’une part, le système bancaire européen était en train de s’étouffer. D’autre part, les banques ne se prêtaient plus d’argent. Les banques ne se faisaient plus confiance. Trois, les états ne trouvaient plus de financement sauf à des prix exorbitants. Les entreprises commençaient à manquer d’air, d’où le risque de récession mondiale. Enfin,  les ministres de l’économie de l’Europe ont fait hier soir le constat de leur impuissance.

Seule solution en attendant des reformes de fond, les banques centrales toutes ensembles décident de remettre du carburant pour éviter l’implosion. Techniquement, les banquiers centraux ont tout simplement baissé leurs taux et se sont autoriser a échanger des devises. On a mis le système sous assistance respiratoire.

De telles interventions ne sont que provisoires. Les besoins sont gigantesques. Il  faut que les politiques aussi se coordonnent et fasse repartir les machines à créer de la croissance. Sinon les banques centrales vont distribuer de la monnaie de singe, c’est à dire du vent.

Alors qu’en 2008, les européens étaient venus au secours du système américain, aujourd’hui c’est l’Amérique qui vient au secours de l’Europe pour éviter d’être contaminée.