Explications : L’Allemagne emprunte à des taux négatifs

-0,0122%, c’est le taux d’intérêt négatif auquel s’est endetté pour la première fois lundi l’État allemand.


Angela Merkel pouvait être sereine en recevant Nicolas Sarkozy à déjeuner lundi. L’Allemagne qu’elle dirige a placé lundi sur le marché des titres 3.9 milliards d’euros. Les préteurs ont accepté des taux d’intérêt négatif. C’est-à-dire qu’ils ont accepté de prêter cet argent et de payer pour qu’on leurs prennent leur épargne. Ces prêts, sont des prêts à court terme, six mois maximum. Mais c’est la première fois que sur le marché monétaire on organise des rendements négatifs.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela veut dire que les marchés cherchent des valeurs refuges. Ils sont prêts à payer pour mettre leur argent à l’abri en Allemagne plutôt que de prendre des risques partout ailleurs. En revanche, sur dix ans l’Allemagne n’obtient pas de telles facilités. Elle doit payer 1,86%. Un taux qui reste malgré tout inférieur à ses voisins. En France, les taux sont supérieurs à 3,3% et en Italie à 6,8%.

L’idéal européen, serait que les taux soient identiques partout dans la zone euro et, si possible, alignés sur les taux allemands. Si c’était le cas, tous nos problèmes seraient résolus. Pour y parvenir, il n’y a qu’une seule solution : La mutualisation, la convergence, l’unité. C’est bien ce que le couple franco-allemand essaie de construire.