F. Cousté – CMC Market : « L’endettement ne sera pas réglé en un soir »

Les dirigeants de l’Eurogroupe se sont réunis aujourd’hui à Bruxelles lors d’un sommet européen extraordinaire. Le but, sauver la Grèce de la faillite via un second plan de sauvetage. Explications de ses mesures et analyses.

Analyse avec Fabrice Cousté, Directeur général de CMC Market.

Pourquoi l’Eurogroupe s’apprête à annuler une partie de la dette ?

On n’a pas d’autres solutions que d’en effacer une partie. Si votre locataire ne paie pas son loyer soit vous le virez sans récupérer votre argent, soit vous vous arrangez. C’est exactement ce qu’il se passe. Dans le second cas, sortir la Grèce de la zone euro aurait envoyé un mauvais signal.

C’est aussi pour des raisons économiques que l’on ne sort pas la Grèce de l’euro…

Non, je pense que la situation grecque est de nature à faire vaciller l’Europe politique, mais pas l’Europe économique. Si la Grèce sortait de l’euro, ce ne serait pas une catastrophe.

Côté bourse, Paris fini en hausse de 1.6 %, comment les marchés analysent la situation ?

Jusque-là, les marchés avaient imaginé le pire. Il y a un mécanisme positif. On achète la rumeur, mais je crains aussi que demain on vende la nouvelle. Ce plan s’applique à la Grèce, mais il fera ressurgir les incertitudes sur les autres pays (Irlande, Portugal, Italie). Pourtant les résultats en micro-économie sont bons. Il suffit de voir les résultats des entreprises européennes. Le problème c’est que les marchés se focalisent sur la Grèce. Il faut bien comprendre que l’endettement sera long et pas réglé en un soir.

Au final, est-ce un sommet plutôt positif ou négatif ?

C’est un sommet qui de par son existence est plutôt positif. Le couple franco-allemand a rempli son rôle de leadership. Chacun a fait des concessions même la BCE. Mais il faudra que ça continue sur cette dynamique si on veut lever les doutes sur les marchés.