Fabrice Cousté – CMC Markets : « La victoire d’Obama ne résout pas la dette et le chômage »

Les marchés américains et européens se sont montrés pessimistes après la réélection mardi, de Barack Obama à la tête des États-Unis. Pour Fabrice Cousté, Directeur Général de CMC Markets France, il y a deux raisons : l’incertitude budgétaire outre-Atlantique et les difficultés que traverse la zone euro.

Au vu des chiffres, les observateurs estiment que la réélection d’Obama déçoit les marchés. Pourquoi selon vous ?

Tout simplement car la victoire d’Obama ne résout pas le statu quo qui s’est installé aux Etats-Unis. L’économie est au point mort, le chômage est élevé et surtout le congrès est divisé. Barack Obama a les pieds et les poings liés au Sénat dont la majorité est démocrate et à la Chambre des Représentants dont la majorité est républicaine. On va donc assister à un bras de fer autour des 600 milliards de dollars à trouver pour résorber la dette.

Les prévisions de ralentissement en zone euro ont-elles influé les marchés ?

Je ne pense pas que les Américains soient tant focalisés sur l’Europe comme on le dit. Évidemment, ils regardent avec inquiétude l’Europe car nous sommes leurs principaux partenaires commerciaux. Mais le chômage, et la dette sont les principales occupations outre-Atlantique.

Dans les mois à venir, comment va évoluer la situation ?

Il y a un indicateur qui sera le Black Friday, le 4ème weekend de novembre. Ce sera un indicateur de confiance. On verra si les Américains continuent à consommer ou non. Pour ce qui est de la résolution de la dette, on voit mal Obama couper dans les dépenses de santé. Il y aura certainement des coupes dans la Défense et au niveau des services de l’État.

Retrouvez les décryptages de Fabrice Cousté dans notre rubrique « Marchés »

Chargement des commentaires ...