Face aux pigeons, le gouvernement fait machine arrière !

La taxation des plus-values de cession, prévue dans le projet de loi de finances pour 2013, « sera amendée en concertation avec les représentants des entrepreneurs, qui contestent l’alourdissement de la fiscalité sur les PME », a déclaré jeudi Pierre Moscovici sur France Inter. Le ministre a expliqué vouloir « définir ce que pourraient être des amendements au projet de loi de Finances, qui reviendraient sur les mesures qui empêcheraient cette innovation, cette inventivité ». «J’espère sincèrement que cet après-midi la question sera derrière nous, au sens où elle aura trouvé une solution positive et qui satisfait chacun », a dit Pierre Moscovici sur France Inter. S’agissant de la soumission des plus-values mobilières au barème progressif de l’impôt sur le revenu, le ministre a assuré que cette mesure serait réexaminée. »Il faudra sans doute le modifier. On le fera de façon intelligente et concertée », a-t-il dit. « Si des mesures sont mal calibrées, il faut qu’il soit possible d’avoir un dialogue » et de les « corriger », a-t-il souligné.

Depuis la présentation du budget 2013 vendredi dernier, le mouvement « Geonpi » (pigeon en verlan) milite sur Internet contre l’alignement de la taxation de la plus-value lors d’une cession d’entreprise sur le barème de l’impôt sur le revenu, une mesure jugée très pénalisante pour les « start-ups ».

http://www.dailymotion.com/video/xu2ppj