Finances de l’Église : Les 3 chiffres clés

Benoît XVI a annoncé sa démission. Le Pape a évoqué des raisons de santé et de fatigue physique. Il laisse derrière lui un peu plus d’un milliard de fidèles à travers le monde. En France, l’église catholique connait une diminution du nombre de ses adeptes. En 2010, la part des sans religions augmentait de7% dans l’hexagone, suivant ainsi la tendance mondiale. Mais que l’Église de France se rassure. S’il y a bien un domaine qui ne connait pas de perte de vitesse, ce sont ses revenus. Quête, patrimoine foncier, assurance vie, l’Église serait assis sur un jolie pactole dont voici les 3 chiffres clés.

+

481,4 : C’est, en millions d’euros, ce que représente les ressources financières de l’Église de France. Des chiffres communiqués par l’organisation religieuse. Selon cette dernière, les revenus se découpent ainsi : denier de l’Église collecté annuellement (38,7%), revenus de la quête (24,6%), casuel (offrandes faites à l’occasion des mariages, enterrements, baptêmes pour 12,62%), les offrandes de messes (9,7%). Enfin, l’organisation indique recevoir des legs et des revenus de l’assurance-vie sans préciser le montant…

700.000 : Ce serait, en millions d’euros, les véritables finances de l’Église de France en 2011 selon une enquête du quotidien La Croix. En effet, le journal indique que l’Église de France dispose d’un patrimoine immobilier non négligeable et qui n’est pas calculé dans les chiffres officiels de l’Église. L’organisation disposerait de quelques 3000 églises et 40.000 à 50.000 immeubles à usage pastoral.

23 : C’est en millions d’euros ce que rapporterait des loyers issus des biens locatifs appartenant à l’Église. Une autre source de revenus que l’Église ne prend pas en compte dans les chiffres qu’elle communique.

Chargement des commentaires ...