Grèce : Le FMI arrête les frais

L’information date de cette nuit : Les européens viennent de le confirmer, le FMI a prévenu la communauté internationale qu’il arrêtera les aides à la Grèce s’il n’obtient pas d’assurances qu’il sera à terme, remboursé.

Entre nous ce n’est pas une surprise. Dès que Dominique Strauss-Kahn a disparu, le staff du FMI a ressorti ses règles de gestion. Pas question de prêter sans garanties et, c’est un peu normal.

L’argent du FMI c’est quoi ?

C’est l’argent des contribuables et beaucoup estiment que les grecs qui ne paient pas leurs impôts, qui ne donnent pas de chiffres gaspillent cet argent. Ce qui énerve tout le monde, c’est que le plan d’aide de 110 milliards d’euros qui doit être libéré par tranches de 12 milliards sera sans doute bloqué pour la prochaine tranche.

Quelles sont les assurances que tout le monde attends ?

-un vrai plan de réduction des dépenses publiques

-un vrai plan de privatisations

-un vrai plan de réorganisation pour percevoir les impôts

Si le FMI n’aide plus la Grèce, que va-t-il se passer ?

Si le FMI n’y va pas, l’Europe ne pourra pas le remplacer. Ca veut dire que la Grèce devra engager une restructuration de sa dette. Et c’est là où les grecs sont très fort.

Parce que une restructuration de dettes cela signifie dire que l’on abandonne des créances. Or, si la Grèce annonce qu’elle ne rembourse pas, elle va mettre en difficultés beaucoup de banques occidentales, beaucoup de banques françaises qui sont engagées en Grèce : Groupama, Natixis, Crédit Agricole, Société Générale, BNP…Mais aussi beaucoup de banques allemandes. C’est pourquoi le sujet est tellement préoccupant.

Par ailleurs cette décision marque la volonté du FMI de changer ses orientations stratégiques. Aujourd’hui le FMI fait savoir au G8 qu’il accompagnerait les pays arabes dans leur développement économiques. Le successeur de DSK n’est pas nommé mais la politique du FMI est déjà en train de changer.