Grèce : Le pays où la vie est moins chère !

Avec la crise de la dette en Grèce, les observateurs du monde entier découvrent un système fiscal et politique très avantageux pour les habitants. Compilation de ces aberrations fiscales qui ont conduit le pays tout droit vers la crise.

Après la téléconférence d’hier soir entre Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et le premier Ministre grec, on attend ce weekend une décision qui permettrait de régler la question grecque. Cette décision, elle dépend principalement de ce que vont décider ceux qu’on appelle la Troïka. C’est à dire la banque centrale, la commission européennes et le FMI. Ils ont réalisé un audit sur la situation grecque et le résultat serait désastreux. Les exemples commencent à circuler, ils sont accablants.

Les impôts…c’est quoi ça ?

On sait que la majorité des grecs ne paient pas ou peu d’impôt. Début juillet, la ministre grecque de l’Emploi, citait l’exemple d’un couple possédant deux résidences, deux voitures, et un voilier de 10 mètres.

« J’ai la déclaration sous les yeux, ce couple déclare 19.300€ par an et paie 9 euros d’impôts » déclarait-elle.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’il existe aussi de nombreux privilèges fiscaux.  C’est le cas des armateurs grecs. Ils bénéficient d’une immunité qui interdit les contrôles fiscaux. Autrement dit, impossible de vérifier leurs comptes. Parlons aussi de l’église orthodoxe. Immensément riche, l’église est le premier propriétaire foncier du pays mais exonérés d’impôts ! Le gouvernement a essayé de taxer les produits dérivés comme les cierges, sans succès. Officiellement, l’église à fait dire qu’elle ne vendait plus rien.

Des morts qui touchent leur retraite…

On vient de découvrir que plus de 4500 grecs touchent leur retraite alors qu’ils sont morts depuis des années. Dans ce pays de 10 millions d’habitants, on a recensé 9000 centenaires. C’est six fois plus qu’en France ! Le gouvernement a lancé une enquête pour vérifier s’ils étaient toujours en vie…En effet, il s’est avéré que certaines familles ne déclaraient pas la mort de leurs proches pour toucher les pensions. Sur une petite île grecque, le ministère de la santé vient de reconnaitre que plus de 600 habitants sur 2000 recevait une allocation parce qu’ils étaient aveugle. Le vice-ministre a reconnu que c’était un peu « bizarre ». Oui, vice-ministre parce que dans le gouvernement de Papandreou chaque ministre à un vice-ministre. Et aussi un ou plusieurs secrétaires d’état, soit un gouvernement de 40 membres. En France, ils sont 34 et c’est déjà beaucoup.

En Grèce, pas de cadastre !

Autre aberration, la taxe foncière sur les propriétés. Elle n’est payable que si la maison est terminée. Résultat, les maisons sont volontairement inachevées mais habitées. En plus, le gouvernement ne peut rien vérifier puisqu’ il n’y a pas de cadastre. Personne ne sait qui habite où. Pourtant, un fonctionnaire astucieux s’est mis en tête de retrouver les propriétaires qui habitent les maisons, grâce à leurs factures d’électricité. Peine perdue, les agents de l’EDF local se sont mis en grève dénonçant « un racket gouvernemental ».

Cela va être dur pour les grecs, mais il faudra faire quand même un petit effort… !