Grèce, Portugal…Pourquoi des risques de contagion en Europe ?

A partir du moment où l’on ne parvient pas à résoudre le problème dans un pays, en l’occurrence la Grèce, les autres pays de la zone Euro qui sont fragiles se retrouvent également en position de risque.

Un pays à risque c’est quoi ?

Les pays à risques, sont des pays très endettés. Plus de 100 % du PIB. Ils ont une croissance de dettes supérieure à leur croissance économique. Pour des raisons politiques, ils ont du mal à mettre en place des plans d’austérité.  Du coup, les agences de notations les dégradent et leur financement devient extrêmement coûteux voir impossible.

Pour s’en sortir, les européens cherchent à éviter deux solutions trop radicales.

D’une part, ils cherchent à éviter le défaut de paiement, la mise en faillite parce que dans ce cas, tout le monde trinque a commencer par les banques privées européennes. D’autre part, ils cherchent à éviter d’aider ces pays sur fonds publiques sans conditions parce que ce serait sans fin et injuste.

La position de Mme Lagarde.

Christine Lagarde, dont c’est le premier dossier, a été très habile hier. Très pragmatique. Elle rejoint les européens et dit qu’il faut que ces pays mettent en place des plans d’austérité mais qu’il faut aussi leur laisser de l’oxygène pour faire de la croissance. D’où le maintien des garanties d’états. Avec au passage des agences de notations qui sont critiquées par tout le monde dans la mesure où les agences dégradent et sanctionnent des pays qui sont sous perfusion. C’est un peu comme si le médecin de l’hôpital venait voir ses malades sous oxygène pour leur dire que cela ne sert à rien, vous êtes condamné.

C’est assez décourageant et après les Grecs, les Portugais risquent aussi de se décourager.