Grèce : Un défaut de paiement sans le dire

« Ce ne sont pas les mots que nous utilisons, la Grèce va rembourser sa dette » soutenait vendredi matin, Valérie Pécresse sur RMC. Pour François Baroin, le «défaut partiel» n’est qu’«une qualification juridique».


Pourtant, force est de constater que la Grèce ne pourra pas rembourser l’ensemble de sa dette. Jeudi déjà, Jan Kees de Jager, le ministre néerlandais des Finances estimait qu’un défaut de paiement de la part de la Grèce était « potentiellement inévitable ».

Le projet établit par l’Eurogroupe à Bruxelles l’indique clairement : La Grèce est «dans une situation unique (…) tous les autres pays de la zone euro réaffirment solennellement leur détermination inflexible à honorer pleinement leur propre signature souveraine ». En clair, aucun autre Etat ne sera autorisé à faire défaut de paiement, la Grèce faisant figure de cas à part.