Hausse de la TVA : Le gouvernement planche sur trois scénarios

Avec les nouvelles prévisions de croissance, l’État va devoir trouver 6 à 8 milliards de recettes ou d’économies. Parmi les solutions envisagées, une hausse de la TVA.

1 milliard d’euros. C’est ce que rapporterait à l’État une hausse de la TVA dans le logement et la restauration. On est loin du compte. Au cabinet de François Baroin, on a fait tester trois scénarios.

1er scenario : Un relèvement généralisé.

Bercy étudie un relèvement généralisé de 1 point de TVA de tous les produits. On passe donc de 19,6 % à 20,6%. Ce scénario rapporte 10 milliards d’euros. Problème, cela nous propulse en tête des pays européens au plus fort taux de TVA.

2ème scenario : Suppression du taux réduit.

Les équipes gouvernementales imaginent une suppression du taux réduit à 5,5%. Objectif, le remplacer par un taux à 7%. La solution rapporte 4 milliards d’euros et nous aligne sur l’Allemagne. Le problème, c’est que ça touche tellement de produits de premières nécessites que l’on risquait les émeutes dans les hypermarchés. C’est en tout cas ce que certains prétendent comme Michel-Edouard Leclerc.

3eme scenario : Un relèvement à 7%.

Certains produits à 5,5% passeraient à 7%. La restauration et les travaux de bâtiments entre autre. C’est cette solution qui rapporte 1 milliard. C’est peu. Bercy va essayer de remonter le taux sur les eaux minérales, les abonnements EDF et gaz, les soins à domicile.

Moralité, il va falloir chercher ailleurs : Nouveau coup de rabot sur les niches fiscales, surtaxe sur les bénéfices, et économies de dépenses. Si François Fillon ne tape pas des poings sur la table et ne prends pas ses responsabilités, on ne s’en sortira pas de ce débat. Après tout, il a été le premier à dire que pays allait à la faillite. Il a dû avoir le temps de réfléchir à ce qu’il fallait faire pour s’en sortir.

A lire aussi : Pourquoi Nicolas Sarkozy veut s’attaquer à la TVA ?