ISF, prime : La journée des dupes !

La réforme de l’ISF adopté ce matin en conseil des ministres devrait permettre à la majorité de se rassembler derrière le Président de la République. Elle risque surtout de fabriquer beaucoup de contribuables floués et des frustrations.

En quelques points, la réforme c’est :

– Suppression du bouclier fiscal

– Relèvement du seuil d’entrée à 1,3 millions d’euros au lieu de 800.000

– Abaissement des taux d’impositions à 0,25% pour la 1ère tranche puis 0,5% au-delà de 3 millions de patrimoine.

– Maintien de l’ISF PME.

Normalement, 300.000 contribuables devraient être exonères dès cette année, puisque la déclaration est repoussée à fin septembre.

Une réforme qui en cache une autre :

Parallèlement, la fiscalité sur les donations et les successions va être durcie. Exemple, on pouvait donner à ses enfants jusqu’à 160.000 euros par enfant et par conjoint  tous les six ans : Le délai va passer à 10 ans. On va supprimer l’abattement pour âge et le barème va être revu. Alors, évidemment ça concerne les grosses successions mais au départ, c’était une réforme très populaire.

Dernier point, tout cela n’est pas financé : Il est donc probable que les parlementaires demandent la création d’une nouvelle tranche d’imposition à 45%. Le président de la République plaide lui pour une taxation des bonus.

Il y a  une autre reforme qui n’est pas évidente, celle de la prime. A priori, la prime versée dans les entreprises qui dégagent des dividendes devraient bénéficier à 4 millions de salariés. Alors c’est bien pour eux, mais à coté, ce sont 10 millions de salariés dans les PME qui vont se sentir frustrés et floués. Là encore, le résultat politique n’est pas évident.

Loading comments...