Japon, les conséquences économiques

Cette catastrophe tombe au pire moment pour l’économie japonaise qui sortait à peine d’une récession très grave en 2009 (6,7 %). L’année 2010 avait enregistré une reprise de l’économie de 4% mais cette reprise avait tendance à s’essouffler parce que le Japon n’avait aucun moyen budgétaire. Son déficit budgétaire était de 10% du PIB et sa dette publique représentait 210% .

Le Japon était donc déjà financièrement un pays exsangue, aujourd’hui il se retrouve avec une économie en panne, asphyxiée, avec des infrastructures détruites, des grandes entreprises déstabilisée.

La bourse de Tokyo sanctionne très sévèrement cette situation avec l’effondrement des grandes valeurs industrielles.

A Tokyo, le nikkei chute de plus de 6% et Nissan perd 11%,Toyota 10,40%

Honda 7,70%…Or, l’industrie automobile est le socle de l’économie japonaise. Derrière vous avez des millions de petites PME qui se retrouvent détruites ou asphyxiée. A priori, le coût global de cette catastrophe devrait dépasser les 35 milliards de dollars pour les assurances internationales.

Ce que peuvent faire les autorités japonaises :

Première décision, la banque centrale a procédé à une injection massive de 130 milliards de dollars pour venir en aide à l’économie. Mais il est évident que le Japon va avoir besoin d’un immense plan Marshall pour se reconstruire.

Ce qui est intéressant, c’est que les marchés financiers asiatiques gardent leur sang froid. Tokyo plonge, mais à priori sans effets systémiques ce matin. Les autres bourses asiatiques, elles, restent à l’équilibre. Hong Kong et Shanghai  notamment. Cet équilibre va permettre une réalisation des actifs : Les japonais ont beaucoup d’épargne investi à l’étranger. Ils vont donc essayer de rapatrier leur argent. Le risque c’est qu’ils réalisent trop brutalement leurs actifs et provoque ainsi une baisse générale des bourses mondiales. A priori et pour l’instant, il n y a pas de tels mouvements systémiques. Mais on sent bien que l’économie japonaise va se retrouver à genoux et qu’elle aura beaucoup de mal à se redresser rapidement.