Kodac : La fin d’une des plus belles réussites économiques du XXème siècle

Kodak a déposé son bilan jeudi. Retour sur l’une des plus belles histoires économiques depuis un siècle.


Sans surprise Eastman Kodak a demandé la protection de la loi sur les faillites pour essayer de trouver des repreneurs et sauver ce qui est sauvable mais c’est malgré tout, la fin d’une grande histoire.

Kodak a été crée par Charles Eastman en 1881 puis il s’est allié avec Charles Pathé après avoir vu à Paris une projection des frères Lumières. A l’époque, ces deux hommes étaient aussi célèbres que Bill Gates et Steve Jobs aujourd’hui. Avec en plus un sens de la publicité qui les démangeaient. Kodak a été pendant près d’un siècle une entreprise américaine emblématique. Un peu comme Coca-Cola ou Mc Donald’s aujourd’hui.

Kodak c’était l’innovation. Les plaques photographiques d’abord, puis la pellicule argentique souple, puis des appareils photos automatiques, puis du Polaroïd. Le coup de génie c’est l’Instamatic.Regardez la publicité de l’époque

Image de prévisualisation YouTube

Au milieu des années 1960, Kodak employait 80.000 personnes. C’est une des premières multinationales à avoir construit des usines là ou étaient les marchés. En France, Kodak a ouvert jusqu’ à 5 usines et était très populaire en France.

Image de prévisualisation YouTube

Mais à partir des années 2000, les technologies modernes envahissent le monde. Kodak a déposé des quantités de brevets pour faire de la photo numérique et de la vidéo : 1100 brevets déposés. Les laboratoires sont fin prêts, le marché explose mais la production ne suit pas. La Chine, la Corée prennent de vitesse le champion américain. Le géant est dépassé. Il ne sort plus un seul dollar de bénéfice à partir de 2007. Il faut arrêter les frais.