L’édito du jour-Chaos en Libye: Quels risques pour nos économies et nos marchés ?

1ère conséquence: Le pétrole.

La Libye c’est un pays grand comme trois fois la France, 6 millions d’habitants mais d’immenses réserves de pétrole. 3,3% des réserves mondiales. La Libye est le premier fournisseur de pétrole en Europe, en Italie, en Allemagne, en Espagne et en France. La désorganisation libyenne a fait flamber les prix au dessus des 105 dollars le baril. Classique mais dangereux pour la croissance.

2ème conséquence: Les investissements sont fragilisés.

Les compagnies pétrolières exploitantes, au première rang desquelles Total, mais aussi tous les fournisseurs d’équipements industriels, bâtiments, aéronautiques, automobiles se retrouvent pris en otage. Or les investissements étrangers sont nombreux parce que paradoxalement la dictature de Kadhafi offrait une certaine stabilité, qui n’est plus assurée.

3ème conséquence: Le risque de l’émigration vers l’Europe.

La commission de Bruxelles disait hier soir être dans l’incapacité de gérer et d’empêcher une émigration massive en provenance des pays du Maghreb. Emigration encouragée par le colonel Kadhafi qui menace d’ouvrir ses frontières. Ajoutons à cela la menace du terrorisme et de son exportation.

Quand vous mélangez tout cela, vous entrez dans une logique très perverse qui bouleverse complètement les pays émergents et qui déséquilibre les modèles occidentaux.