L’édito du jour : Déficit commercial Français, il faut réagir vite !

Tout d’abord petit rappel : Le déficit commercial c’est la différence entre ce qu’on achète à l’étranger et ce que l’on vend à l’étranger. Nous, c’est tout simple : on achète trop. On ne vend pas assez.

Notre situation n’a pas cessé de se dégrader depuis dix ans. Dans les années 2000 on était à peu près à l’équilibre, en 2010 on aura passé les 51 milliards d’euros presque autant qu’en 2008. On fait mieux qu’en 2008 parce qu’on a, l’an dernier vendu des airbus.

Nous sommes structurellement en déséquilibre. Alors que 2010 a été une année de reprise de croissance. Les exportations ont progressé de 13%, les importations ont progressé de 14%. Les raisons sont très simples :

1er point : Nous avons un modèle économique dont le principal moteur est la consommation. Le tissu social français tient parce que la consommation reste soutenue, elle a même été aidée au plus fort de la crise. Le modèle social français est une machine qui distribue des revenus sociaux et publics. Or comme on ne produit pas assez, on achète des produits à l’étranger, on consomme made in China… Des T-shirts, des baskets…ce n’est pas cher. Ajoutez à cela qu’il y a un peu d’inflation, le pétrole, les matières premières….

2ème point : On ne vend pas assez de produits. On vend du Vuitton, des vins, quelques logiciels de jeu, des airbus, on vend nos hôtels, notre bouffe mais ce n’est pas suffisant. Alors vous allez me dire que l’euro est trop fort… Oui, mais la réalité c est que l’on a assez peu d’idées et que l’on est trop cher. Alors on ne va pas reparler des charges sociales ou des 35 heures mais notre compétitivité est plus faible que les Allemand.

Ce déficit commercial est le marqueur de toutes nos faiblesses. Alors c’est simple on redresse cette situation ou nos enfants deviendront des esclaves de luxe des riches Chinois ou Brésiliens qui viennent jouer au golf en France. Le défi va être de retrouver une industrie compétitive.