L’édito du jour: Egypte-Nos banques Françaises prennent des risques !

Quand on fait le total des risques, c’est à dire des crédits et des engagements pris par les banques Françaises dans les pays d’Afrique du nord, on s’aperçoit qu’ils sont importants. En Egypte par exemple, ils ont plus que doublés depuis cinq ans. La banque française y a engagé plus de 17 milliards d’euros.

En Tunisie, on en a pris pour 5,5 milliards d’euros, en Algérie, 5 milliards d’euros et c’est au Maroc ou les engagements sont les plus lourds : 22 Milliards.

Dans tous ces pays vous retrouvez toutes les grandes banques françaises :

La Société Général, le Crédit Agricole et dans une moindre mesure BNP-Paribas.

1° : Ces engagements sont supérieurs aux engagements des autres banques étrangères mais c’est normal. Il y a une tradition et une présence française beaucoup plus forte.

2° : Il y a depuis 4 ou 5 ans une volonté stratégique d’accompagner les entreprises françaises. Ce n’est pas un signe d’imprudence. C’est un marqueur de dynamisme. L’Afrique est un axe de développement stratégique.

3° : Est-ce dangereux ?

La réponse est non. Les risques sont très calculés… Kerviel, Lehmann Brother étaient autrement plus graves.  Ils ne représentent que 1ou 2 % des résultats et ces risques ne sont pas mauvais. Ils ne sont pas systémiques, les économies vont se redressées.

Les banques Françaises, ont pris plus de risques que dans certains pays Européens très endettés que dans des activités Africaines. C’est bien pourquoi, d’ailleurs la France et l’Allemagne ont signé ce pacte pour imposer aux pays de la zone euro une discipline qu’ils sont incapable de mettre en ouvre tout seul. La Grèce, le Portugal, l’Irlande sont plus inquiétant que l’Egypte ou la Tunisie.