L’édito du jour : Interdire l’endettement dans la constitution !

Pour lutter contre les déficit budgétaires et l’endettement publique, dernière idée en date, l’interdire par voie de constitution.

C’est une vieille idée qui a été reprise par François Fillon et explicitée hier par François Baroin et qui reviendrait à inscrire dans la constitution l’interdiction de faire des déficits publiques. Le gouvernement et les politiques reconnaissent qu’ils sont incapables de réduire de façon sérieuse les déficits publiques ce qui fait que chaque jours ils nous sortent une nouvelles idée pour augmenter les impôts. Hier c’était la TVA, avant-hier c’était l’imposition des plus values immobilières, de temps en temps vous avez un député un peu suicidaire qui parle de réduire les dépenses… et au bout du compte on ne fait rien et on s’endette.

Cette dette publique va devenir insupportable dès que les taux d’intérêt vont augmenter. Seule solution, une mesure d’interdiction de déficit. Alors ça mériterait beaucoup de précision, ça mériterait de fixer un seuil à ne pas dépasser, sans doute les 3% de Maastricht…Ça méritera dans tous les cas, un grand débat politique parce qu’il faut réunir une majorité des 3/ 5 des parlementaires. Peut-être le lirons-nous dans le programme des candidats à la présidentielle car une chose est sur, ce n’est pas pour demain mais ça peut rassurer les marchés.

A noter, que d’autres pays l’ont fait : l’Amérique impose cette interdiction, ce qui fait qu’Obama doit demander une autorisation spéciale en cas de coup dur, l’Allemagne l’a fait, ce qui fait qu’Angela Merckel est aujourd’hui assez à l’aise pour donner des leçons…