L’édito du jour: La reprise, mais le chômage…pourquoi ce paradoxe ?

Hausse douloureuse du chômage en décembre d’autant plus que le climat économique et financier est à la reprise.

D’un  coté un chômage qui s’accroit et de l’autre des marchés financiers qui donnent tous les signes de la reprise. Ce paradoxe qui touche la plupart des pays occidentaux, a commencé par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la majorité des Etats de la zone euro.

Alors, la France, on l’a vu, n’échappe pas au phénomène. Le mois de décembre a été un des plus mauvais. Et l’année  2010, a été une des plus désastreuses en termes de destructions d’emplois.

Décembre 2010, 27100 demandeurs d’emplois supplémentaires.

2 725 200 personnes inscrites au Pôle Emploi n’ayant pas du tout travaillé, notamment des jeunes et des seniors.

C’est évidemment les conséquences directes de la crise économique et de la récession 2009. C’est une situation que l’on retrouve aussi aux Etats-Unis. Alors même qu’on assiste à une reprise des activités depuis mai 2010.

La reprise s’opère sans créations d’emplois. Alors le marqueur de la reprise c’est évidemment la hausse des marchés financiers.

Hier les marchés financiers ont franchi des seuils qui sont très symboliques de la reprise :

-New York  a passé les 12 000 points : + 0,07%

-Paris, 4049 points : +073%

-Francfort, 7127 points : +1%

-Londres, 6000 points : +0,87%

Avec des chefs d’entreprises qui sont assez optimistes avec des financiers qui eux, sont sans doute trop optimiste parce que cette reprise là s’opère sans créations d’emplois donc elle n’est pas solide

Pourquoi ce paradoxe. ?

Tout simplement parce que cette croissance est tirée par les pays émergents. Et qu’il n y a pas dans les pays occidentaux les appareils industriels suffisants pour prendre le relai. Un exemple : L’entreprise Prada qui est avec LVMH l’une des entreprise de luxe les plus brillantes du monde. Cette entreprise est une entreprise familiale qui a décidé de rentrer en bourse. Elle va rentrer non pas à Milan ni à New-York mais…à Hong Kong ! Le centre de ses affaires s’est déplacé sur l’Asie.