L’édito du jour: Les constructeurs Français reprennent de la vitesse

Hier PSA a dévoilé ses résultats et renoue avec les bénéfices :1,13 milliards de profits. Aujourd’hui, c’est Renault qui va publier un nouveau plan stratégique. Mais pour l’instant on ne sait pas ce que Carlos Ghosn va dire. On ne le sait pas officiellement…On le saura à 10 heures, heure de Paris, dans le monde entier au même moment. Les constructeurs automobiles sont devenus prudents. Personne n’a oublié qu’ils ont failli sauter fin 2008. Les deux constructeurs Français ont frôlés la cessation de paiement s’ils n’avaient pas eu les aides de l’état mobilisées en catastrophe.

Hier PSA a dévoilé ses résultats et renoue avec les bénéfices :1,13 milliards de profits. Aujourd’hui, c’est Renault qui va publier un nouveau plan stratégique. Mais pour l’instant on ne sait pas ce que Carlos Ghosn va dire. On ne le sait pas officiellement…
On le saura à 10 heures, heure de Paris, dans le monde entier au même moment. Les constructeurs automobiles sont devenus prudents. Personne n’a oublié qu’ils ont failli sauter fin 2008. Les deux constructeurs Français ont frôlés la cessation de paiement s’ils n’avaient pas eu les aides de l’état mobilisées en catastrophe.

2008 et 2009 ont été deux années de pertes sévères. Les constructeurs se sont refait une santé en 2010 grâce à deux phénomènes :

-Un, on a drogué le marché avec les primes à la casse.
-Deux, les constructeurs se sont bougés sans trop de reconstructions.
-Et trois, on a tordu le cou aux sous-traitants.

Peugeot-Citroën a publié ses comptes hier. Tout va bien mais les marchés occidentaux étant saturés, ils repartent à la conquête des émergents. La Chine et l’Inde. Avec des croissances de 40 et 50%…

Chez Renault, Carlos Ghosn devrait faire profil bas. La stratégie qui sera dévoilée à 10 heures ce matin mettra l’accent sur la rentabilité et la compétitivité, retrouver des marges…

Enfin, chaque constructeur avait reçu 3 milliards d’euros de l’état en 2009. Ils vont rembourser à fin avril les 2 milliards restants par anticipation avec les intérêts. En contrepartie, les deux entreprises s’étaient engagées à ne pas fermer de sites industriels. Jusqu’ici ils ont tenus leurs paroles…