L’édito du jour: Quand l’Egypte inquiète la sphère économique mondiale

C’est l’inquiétude dans tous les milieux d’affaires internationaux qui craignent des risques graves pour l’équilibre économique de la planète suite à l’aggravation de la situation politique en Egypte. Cela fait peser des risques graves non seulement pour l’économie Egyptienne mais bien au-delà.

La bourse à dû fermer en catastrophe vendredi après une chute de 10% mais tous les marchés de la région ont accusés le coup.

-La Jordanie a cédé 2,27%
-Dubaï a chuté de 4 ,50%
-Le Qatar -3%
-Wall Streets -1,79%
-L’Euro-Stock a perdu 1,18%

Il n y a guère que les bourses asiatiques qui n’ont pas trop bougé… Ce n’est pas la panique mais c’est un marqueur d’inquiétude très fort. Il existe des risques systémiques liés à la position très particulière de l’Egypte.

1er point, l’Egypte est un immense pays 85 millions d’habitants avec un taux de croissance très fort depuis dix ans, plus de 6%.  La puissance de ce pays, son influence dans le monde arabe et sa stabilité politique ont attirés beaucoup d’investissements étrangers.

Du coup, second point, on craint aujourd’hui pour l’activité touristique. Il y a 600 000 visiteurs Français par ans, on craint pour l’activité du canal de suez ; donc pour les approvisionnements pétrole de l’ occident. Mais le plus grave c’est que l’on craint pour la sécurité des salariés et des actifs étrangers en Egypte. Il y a de l’automobile, de l’agroalimentaire, de l’infrastructure. Il y a environ 50 entreprises Françaises et 50 000 salaries Français que l’on va sans doute rapatrier. Les américains, les allemands, les italiens sont presque aussi nombreux.

Tous les pays occidentaux ont pris la décision de stopper leurs activités et de rapatrier leurs ressortissants tant que le retour au calme ne sera pas revenu.

Et face à cette situation, les chefs d’état sont beaucoup plus embarrassés que face à la Tunisie. En Tunisie, ils ont pu poussé Ben-Ali à la porte parce que les enjeux ne sont pas considérables. En Egypte, les enjeux politiques et économiques sont tels qu’un départ de Moubarak ouvrirait une période de Chaos que tous le monde appréhendent.