L’édito du jour : Voici les pistes pour trouver de l’argent si on supprime l’ISF

A partir du moment où le gouvernement élimine le bouclier fiscal pour indécence, il lui faudra reformer l’ISF et d’après ce que l’on sait il y aurait effectivement deux scénarios :

Ou bien on le réduit à une peau de chagrin en sortant du calcul la résidence principale, par exemple, ou alors en reculant le seuil d’imposition actuellement fixe à 760 000 Euros. Ou bien, on le supprime complètement. Dans les deux cas de figure, il faut trouver 4 milliards au moins. Les services de Bercy, comme d’habitude, débordent d’imagination.

Il y a des choses qu’on ne fera pas :

-On ne touchera pas à l’impôt sur le revenu

-On ne touchera pas à la plus value sur les résidences principales.

En revanche, il reste plein de solutions. On pourrait :

-Augmenter la TVA, et notamment la TVA sur les produits importés

-Augmenter la CSG

-Taxer les plus values sur le patrimoine hors résidence principale et surtout :

-Taxer l’assurance vie, et notamment taxer les sommes que l’on retire de l’assurance vie. On peut avec l’assurance vie se faire des compléments de revenus sans payer d’impôts. En France, elle a beaucoup de succès parce que c’est un placement sans risques avec une fiscalité très light. C’est donc le seul réservoir de recettes pour l’état, et il peut y trouver 3 ou 4 milliards. Cela dit, l’état n’a pas intérêt à trop frapper l’assurance vie parce que si elle constitue pour l’état une source de financement de son déficit, si l’Etat Français trouve de quoi financer ses déficits, c’est bien parce qu’il utilise l’argent.

Il n y a pas de méthodes miracles, le moyens le plus efficace de trouver de l’argent pour l’Etat serait de faire des économies et de la croissance : Des économies de dépenses publiques faut pas trop y compter. De la croissance ce n’est pas impossible.