L’Etat à la rescousse du Crédit Immobilier de France

L’Etat a décidé samedi de voler au secours du Crédit immobilier de France en accordant sa garantie à l’établissement de crédit aux particuliers qui était coupé de ses financements sur le marché, et dont la situation faisait craindre une nouvelle déconfiture bancaire en France après celle de Dexia.

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici a annoncé samedi soir que l’Etat « accordera sa garantie au Crédit Immobilier de France », qui connaît plusieurs années de graves difficultés financières, et dont le dirigeant, Michel Sadoun vient de quitter le navire. Selon Le Figaro, il a été poussé vers la sortie vendredi soir lors d’un conseil d’administration qui a scellé la demande d’aide. Le montant de cette garantie n’est pas connu. Le CIF est à la tête d’une cinquantaine de succursales. Il dispose de 300 agences, dispose de 2,4 milliards de fonds propres et gère 33 milliards d’euros de crédits. L’établissement est spécialiste des prêts immobiliers aux particuliers et est lié au mouvement HLM.

« Pour permettre au groupe CIF de respecter l’ensemble de ses engagements, l’Etat a décidé de répondre favorablement à sa demande de lui octroyer une garantie. Cette garantie sera mise en place sous réserve de l’autorisation de la Commission Européenne et du Parlement, qui sera saisi dans le cadre de la plus prochaine loi de finances », indique le communiqué de Bercy. Le CIF tentait depuis plusieurs mois de s’adosser à une banque pour sortir de l’étau dans lequel l’avait placé la décision de l’agence de notation Moody’s de baisser de trois crans la note du CIF, le coupant de son accès au financement puisque le groupe ne gère pas de dépôts et se finance sur les marchés.