L’Europe fédérale est en marche : le plan secret des gouvernements

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. Les pays européens préparent un plan de sauvetage de la zone euro qui impliquera une réforme importante des institutions. Il sera présenté au sommet du 28 juin prochain. Publiquement, personne n’en parle mais dans toutes les chancelleries on considère que c’est la seule solution.

Depuis quinze jours maintenant, le monde entier sait que les banques espagnoles vont s’effondrer. Le monde entier sait que l’Europe en l’état actuel de son fonctionnement ne pourra pas sauver l’Espagne comme elle a pu préserver la Grèce. Trop gros. Trop lourd. Par conséquent, il faut trouver un système pour que les pays qui ont encore de l’argent puissent venir aider ceux qui sont en faillite.

La première étape va consister à construire une Europe des banques. C’est-à-dire, une énorme caisse de solidarité des banques européennes pour ramener la confiance. La commission de Bruxelles présentera cette première étape demain. Ensuite, on va proposer une Europe budgétaire. Ce qui veut dire un même budget, donc une même fiscalité et par conséquent un système qui soit très harmonisé. Inutile de préciser que le moteur de la reforme c’est l’Allemagne. Enfin, on va mettre en place un gouvernement fédéral européen. Les États-Unis d’Europe comme il existe les États-Unis d’Amérique.

Pour tous les analystes, pour tous les européens convaincus, c’est la seule solution pour que la zone euro fonctionne. La solidarité oui, à condition que chacun adhère à des règles. Sinon, on sait maintenant que la zone euro implosera très rapidement. C’est ce projet qui sera proposé le 28 juin prochain. Il entraine une énorme révolution. Il n’a qu’un inconvénient, c’est que les peuples ne sont pas au courant et que dans un pays comme la France, l’idée même de fédéralisme n’a jamais été abordé pendant les campagnes électorales.