L’OCDE demande à la France d’augmenter ses impôts

Mais de quoi je me mêle !

L’OCDE, c’est l’organisation de coopération et de développement économique, sa mission est de promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social partout dans le monde. C’est une organisation qui a 50 ans cette année et qui habite Paris. Elle produit chaque année des analyses de croissance, elle prodigue des conseils, elle est non partisane et totalement crédible. L’OCDE est donc très écoutée. Elle a été la première à mettre en évidence le problème des inégalités de croissance dans le monde, les questions d’environnement ou de pollution.

L’OCDE vient de sortir son diagnostic sur la France. Un rapport très attendu dans lequel l’organisation procède comme le médecin : Une bonne nouvelle et une mauvaise.

La bonne nouvelle, c’est que le malade recommence à marcher. Selon l’OCDE, la reprise est enclenchée. Croissance de 2% prévue en 2011, comme le gouvernement alors que le FMI reste pessimiste à 1,6%.

La mauvaise nouvelle, c’est que le malade a le cœur fragile et l’estomac nécrose. En clair cette croissance est insuffisante pour relancer l’emploi. Le coût du salaire est trop élevé. La France n’a pas de moyens d’actions car trop de déficit budgétaire.

Avec deux remarques sévères :

1) L’OCDE ne croit pas que le programme de réduction de déficit réussira. Donc Mme Lagarde ment. Avec beaucoup d’élégance mais elle ment. L’OCDE dit que pour se donner des marges, il faut réduire les dépenses publiques et notamment les dépenses de santé.

2) Il faudra aussi augmenter les impôts, les prélèvements obligatoires et l’OCDE conseille d’augmenter la TVA. C’est dans l’air, c’est logique c’est l’impôt le moins nocif. Tout le monde y pense d’autant que ça permettrait de baisser les charges sociales.

Mais l’OCDE a simplement dû oublier une chose. Il y a des élections l’année prochaine…