La BCE baisse son taux directeur pour relancer la machine… en théorie

0,75%, c’est le nouveau taux directeur fixé par la BCE jeudi, un taux historiquement bas depuis la création de l’euro.

Jeudi, Mario Draghi a pris la décision de baisser d’un quart de point le taux directeur de la BCE pour soulager les banques en Europe et pour accompagner le plan de soutien à la croissance. Ce geste, il le fait évidement parce que les chefs d’État européens ont manifesté leur inquiétude lors du sommet de Bruxelles fin juin. Mario Draghi a beau être indépendant, il n’est pas sourd.

Ce taux d’intérêt, c’est le taux appliqué par la BCE quand elle prête de l’argent aux banques. Plus il est bas et plus les banques ont intérêt à venir en chercher. Ce taux est donc un prix d’achat à partir duquel les banques fixent le prix de vente, c’est-à-dire le taux qu’elles vous proposeront en cas de crédit. Cela veut donc dire qu’en théorie, les taux aux clients devraient baisser. En théorie seulement. D’une part parce que les banques peuvent ne pas répercuter cette baisse : elles sont fragiles et ont besoin de liquidités. D’autre part parce que ce taux n’est pas le seul critère pour prendre une décision. Dans l’immobilier, le crédit est important mais notre capacité à rembourser l’est tout autant. S’il y a risque de chômage, pas de crédit. Le manque de visibilité, de perspective et de confiance est un frein énorme.