La BCE n’accepte temporairement plus la dette grecque en garantie

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé mardi qu’elle n’acceptait plus pour le moment les titres de dette émis par la Grèce en garantie, après que le pays a lancé une opération d’effacement d’une partie de sa dette.

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé mardi qu’elle n’acceptait plus pour le moment les titres de dette émis par la Grèce en garantie, prenant en compte l’abaissement par l’agence Standard & Poor’s de la notation du pays à « défaut sélectif ».

S&P a réagi dans la nuit de mardi au lancement par Athènes de l’échange de ses titres souverains proposé aux créanciers privés, revenant à l’effacement d’une partie de sa dette, en abaissant la notation du pays à « SD » ou « selective default », soit défaillance partielle. De ce fait, aucun titre de dette grec n’est plus éligible pour le moment pour servir de collatéral, c’est-à-dire de garantie fournie par les banques à la BCE lors des opérations de refinancement que celle-ci conduit à intervalles réguliers, selon un communiqué.

Cette mesure devrait être levée mi-mars, précise la BCE, quand sera bouclée l’opération d’échange lancée par Athènes.