La bourse chute … Les salaires du Cac 40 augmentent !

Malgré la crise, et la chute du cours de la bourse, les patrons du Cac 40 voient leur rémunération augmenter. En 2011, l’indice vedette a en effet perdu 17% de sa valeur, note Proxinvest, tandis que les salaires des grands patrons ont augmentés de 4%. En 2010, ils avaient flambés, avec une hausse de 34%. Dans ce cadre, les rémunérations des patrons sont-elles toujours en adéquation avec la performance de leur entreprise ?

« La politique de rémunération des grandes sociétés françaises manque de transparence et est beaucoup trop court-termiste. Il faut absolument étudier la performance d’un dirigeant sur au moins trois années pleines », estime Proxinvest. Leur rémunération annuelle de 4,2 millions d’euros reste d’ailleurs plus élevée que la moyenne européenne. Le plus gros pactole est raflé par Maurice Lévy, de Publicis, qui se verse 19,6 millions d’euros. La rémunération d’un président exécutif est généralement composée de 24% en rémunération fixe, 32% en variable annuel, 16% d’autres avantages, 16% en actions gratuites et 12% en options.

En 2011, quatorze dirigeants français ont dépassé un plafond établi par Proxinvest de 240 Smic annuel, soit actuellement 4,6 millions d’euros. Cela est du, en partie, au bonus qui représente en moyenne … 124% du salaire fixe. Et ils sont pourtant déjà très élevés, comme le signale Loïc Dessaint, directeur associé de Proxinvest. « Pour la première fois, la part fixe moyenne de la rémunération dépasse 1 million d’euros pour le CAC 40, ce qui fait mécaniquement monter la part variable et plus tard les retraites, qui sont calculées en pourcentage de la part fixe »