La compétitivité allemande est partout…même dans l’agriculture

La compétitivité allemande fait aussi ses ravages dans l’agriculture. La France, leader historique du secteur est en train de laisser sa place à son voisin d’outre-Rhin.

Le Salon International de l’Agriculture a ouvert  ses portes samedi et ce, jusqu’au 4 mars prochain. Un évènement qui a pour but d’affirmer que l’agriculture française est toujours la plus puissante d’Europe. C’est le secteur de notre économie qui exporte le plus. En 2011, les agriculteurs sont aux alentours de 950.000 dont 600.000 chefs d’exploitation. Pourtant depuis quelques années, l’industrie agricole de l’hexagone perd en part de marché international pour céder sa place de leader à l’Allemagne. Depuis 2009, l’Allemagne exporte plus de produits agricole que nous.

Trois facteurs expliquent ce mouvement. D’une part, les travailleurs allemands sont plus productifs, alors que les rendements à l’hectare sont identiques. D’autre part, les coûts de production et de transformation sont moins élevés en Allemagne que chez nous. A partir des même matières premières,  les allemands fabriquent moins chers des produits alimentaire. En plus, ils peuvent vendre ces produits plus chers sur des marchés émergents qui leur sont captifs : les pays de l’est. Enfin, les contraintes de l’environnement bloquent en France le développement. Ce n’est pas le cas cas en Allemagne. Outre-Rhin, l’écologie est plus puissante mais moins sectaire. La chasse aux OGM et la peur du progrès commencent à nous coûter très cher.