La Grèce, l’Irlande et le Portugal doivent sortir de l’euro

« La Grèce, l’Irlande et le Portugal, sans leur propre monnaie ou des transferts de fonds importants, ne retomberont pas sur leurs pieds », c’est ce qu’il faut retenir d’Andrew Bosomworth, directeur de la gestion du  européen de Pimco dans une interview au journal allemand « Die Welt ».

Une sortie de l’euro et un retour à leur ancienne monnaie leur permettraient d’exporter à moindre prix et de relancer leur croissance. Ils pourraient ensuite réintégrer la monnaie unique. Le gestionnaire défend également la création d’eurobonds, sujet qui divise les dirigeants européens depuis quelques semaines.