La Grèce n’obtient pas d’aide… mais un délai

Les bailleurs de fonds de la Grèce ont accepté lundi d’accorder deux années supplémentaires à Athènes pour réaliser les économies qu’ils lui réclament mais la zone euro et le FMI restent en désaccord sur l’évolution à plus long terme de la dette publique grecque. Les ministres des Finances de la zone euro réunis à Bruxelles n’ont pas débloqué la nouvelle tranche de l’aide financière qui maintient à flot l’Etat grec et le délai supplémentaire qu’ils lui ont accordé représente un besoin de financement supplémentaire de près de 33 milliards d’euros selon un document préparé pour la réunion. »L’Eurogroupe conclut que les objectifs budgétaires révisés demandés par le gouvernement grec et rapportés par la troïka seraient un ajustement approprié », a déclaré Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, lors d’une conférence de presse à l’issue de près de six heures de discussions.