« La Grèce restera dans l’euro si la gauche radicale est au pouvoir »

La Grèce restera dans l’euro si la gauche radicale Syriza gagne les prochaines élections législatives de juin, a affirmé mardi à Berlin le leader de ce parti, Alexis Tsipras, à la veille d’un sommet européen à Bruxelles consacré à la crise.

« Notre élection ne signifie pas que nous allons sortir de l’euro. Au contraire nous allons garder l’euro », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec des responsables de la gauche radicale allemande. « Je ne crois pas que le rejet du programme d’austérité signifierait une sortie du pays de la zone euro », a-t-il ajouté. Le pays est régulièrement menacé, notamment par l’Allemagne, d’une sortie de la zone euro s’il ne respecte pas les engagements en matière d’austérité négociés par les précédents gouvernements grecs avec la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne).

Le chef de Syriza est crédité de 21 à 28% d’intentions de vote au scrutin du 17 juin, et est considéré à ce titre comme un possible futur chef de gouvernement. Selon M. Tsipras, c’est l’austérité qui conduirait au contraire au retour de la monnaie nationale grecque en agravant la crise. M. Tsipras a appelé la France et l’Allemagne à abandonner « la politique d’austérité par solidarité avec le peuple grec ».

(Avec AFP)