La Grèce signe la plus belle progression boursière de janvier

18%, c’est le pourcentage d’augmentation des principales valeurs à la bourse d’Athènes depuis le début de l’année.

La Grèce, malade, au bord de la faillite, dont on a dit que tous les riches s’étaient expatriés et que rien ne marche sauf l’endettement, et bien cette Grèce là, signe la plus grosse performance boursière de la planète en janvier. A titre de comparaison, Paris progresse de 7,5%, c’est exactement la moyenne des pays de la zone euro. Parmi les meilleurs progressions notons la Russie (+16%), l’Argentine (+14,42%) et la bourse de Francfort (+13,23%).

l

Pourquoi ?

Les plus malins vont dire que les valeurs grecques étaient tombées tellement bas qu’elles ne pouvaient que remonter. Ce n’est pas vrai. On connait des valeurs au tapis qui ne se sont jamais relevées. En réalité, cette performance prouve que tout a changé depuis le début de l’année :

– Les investisseurs considèrent qu’il y a encore quelques entreprises qui ont du potentiel.

– Les marchés estiment que les efforts consentis finiront par payer.

– Ils ont acquis la conviction que l’Europe ne les laissera pas tomber s’il consentent un minimum d’efforts. Chacun sait que l’effondrement de la Grèce coûterait plus cher que l’assistance.