La méthode suédoise pour surmonter les crises

Capital.fr

Capital.fr

Hélène Thierry n’a pas honte de l’avouer : elle adore pointer à Pôle emploi. Ou plus précisément à l’Arbetsförmedlingen, son équivalent suédois. Voilà trois mois que cette Parisienne se rend tous les jours à l’agence de Tunnelgatan, dans le centre de Stockholm. Ce matin, deux jeunes pianotent studieusement sur les ordinateurs en libre-service dans le grand hall lambrissé de bois clair. A droite, une jolie blonde renseigne les rares visiteurs souhaitant un rendez-vous. «Personne ne crie, personne ne fait la queue : c’est un régal !», s’extasie Hélène.