La pause fiscale reportée à 2015… enfin, si tout va bien !

Par Jean-Marc Sylvestre. C’est Jean-Marc Ayrault qui vend la mèche ce matin dans une interview à Metronews en affirmant que la pause fiscale ne sera effective qu’en 2015. Et pourquoi pas 2014 comme annoncé par le Président ? Réponse de Matignon, en 2014 « nous ne pourrons qu’amorcer le ralentissement de la pression fiscale ». Comme ces choses-là sont bien dites…

De toute façon, il ne pouvait pas en être autrement. Le budget 2014 est pratiquement bouclé avec, quoi qu’on dise des hausses de prélèvement obligatoires qui n’ont échappé à personne: La TVA, la cotisation retraite et le rabotage du quotient familial qui revient à augmenter la pression sur l’IRPP. Après la fuite hier sur l’ampleur probable de la dette en 2014, le gouvernement ne pouvait s’accrocher à cette idée qu’il allait pouvoir faire baisser les impôts.

Jean-Marc Ayrault a donc corrigé le tir. Tout le monde le savait, tout le monde le disait mais en dépit des calculs des uns et des avertissements des autres le président de la République n’a pas cesser d’annoncer, puis de répéter depuis la fin août, qu’il allait organiser une pause fiscale plus tôt que prévu… dès 2014.L’objectif était purement politique. Il s’agissait de calmer le climat de la rentrée dominée par un ras-le-bol partagé par toutes les couches de la société, des classes moyennes aux classes les plus favorisées.

Des cadres supérieurs aux ouvriers qui rentraient dans le barème pour la première fois en passant par les artisans, les commerçants et les petits patrons qui préparaient sans trop se cacher, des manifestations d’envergures. Le mécontentement était suffisamment sérieux pour amener le Président à faire cette promesse et à la répéter jusqu’à dimanche soir dernier, lors de cette émission de télévision au cours de laquelle, il a expliqué que tout allait bien et qu’il fallait être optimiste.

Le ton était tellement déterminé que certains au PS commençaient à rêver de cagnotte fiscale.

Si ça va mieux, s’il y a de la croissance, les recettes fiscales seront..

[ Retrouvez la suite de cet article sur Atlantico Business ]