La « taxe Red Bull » censurée

La « taxe Red Bull » ne passera pas. Amendement du projet de loi de financement pour la Sécurité sociale, il visait selon le gouvernement à lutter contre l’alcoolisme des jeunes. En effet, les boissons énergisantes seraient souvent mélangées à de l’alcool, poussant alors à sa consommation. D’où l’idée de taxer toutes les boissons énergisantes contenant de la caféine ou de la taurine à hauteur de 50 euros/hectolitre.

Mais le Conseil Constitutionnel, qui a validé la quasi-totalité du projet, a censuré cet amendement au motif qu’«en taxant des boissons ne contenant pas d’alcool à des fins de lutte contre la consommation alcoolique des jeunes, le législateur a établi une imposition qui n’est pas fondée sur des critères objectifs et rationnels en rapport avec l’objectif poursuivi». Les députés ne parviennent pas à instaurer de taxe alimentaire, cet échec étant le 3ème, après la « Taxe Nutella » et la taxe sur l’aspartame. Seule la taxe soda est entrée en vigueur.