La zone euro, une manne financière pour la Grèce

C’est désormais sûr, la Grèce ne sortira pas de la zone euro. Au vu des nombreux avantages pour le pays que présente la monnaie unique, on comprend pourquoi.

L’Ex-premier ministre et son gouvernement chantent ce refrain depuis bien longtemps : Non, le pays ne doit pas sortir de la zone euro. Et pour cause, outre les désastres pour l’équilibre monétaire de l’Eurozone, la Grèce très dépendante des aides européennes se trouverait dans une situation économique catastrophique.

Si la Grèce quittait l’euro, elle ne pourrait plus bénéficier des transferts financiers de la part des autres États nécessaires au remboursement de sa dette. La Grèce a déjà reçu 110 milliards d’euros dont 80 milliards de l’UE. Le second plan de sauvetage prévoit un nouveau versement de 100 milliards. Ensuite, au titre de la PAC, le pays touche 3.4 milliards d’euros qui là encore, seraient absents des comptes du pays si la Grèce quittait l’euro. De plus, grâce à la décote de 50% de sa dette, l’État fait quelques économies sur son remboursement.

Enfin, la principale activité économique de la Grèce demeure le tourisme. Mais si la situation économique dans le reste de l’Europe est morose, le pays ne pourra en profiter. Un retour au Drachme, même fortement dévalué, ne changera rien.