Le financement des syndicats s’invite dans la campagne

30 milliards d’euros, c’est le montant des frais de formation dépensés en France

Ces dépenses payées par les entreprises sont colossales et on commence à dire qu’elle ne servent pas a grand-chose. Et pour cause, cet effort devrait servir à former les chômeurs pour qu’ils retrouvent un emploi plus facilement… or, des chômeurs il y en a de plus en plus. D’où le projet de reforme qui pourrait faire l’objet d’un référendum.

En fait, ce projet de reforme va beaucoup plus loin. Il vise à retirer aux syndicats de salariés et de patrons la gestion paritaire des fonds sociaux. L’une des spécialités françaises dénoncées par le rapport Perruchot. Ce rapport  parlementaire souligne le fait que l’argent des syndicats n’est pas toujours utilisé à bon escient. C’est un énorme chantier que Nicolas Sarkozy envisage d’ouvrir. Il met en cause le mode de financement des syndicats. Il modifie surtout l’ensemble du fonctionnement de la gestion paritaire. Politiquement, il oblige la gauche à se positionner et les syndicats à s’engager.

Photo : Nicolas Perruchot, député NC auteur du rapport parlementaire sur le financement des syndicats