Le fisc demande 1,7 milliard à Google

L’administration fiscale française s’apprête à demander plus de 1,7 milliard d’euros à Google, selon le Canard enchaîné à paraître mercredi, et non un milliard comme l’avait auparavant écrit l’hebdomadaire satirique. « Le chiffre d’un milliard avancé la semaine dernière ne prenait pas en compte les pénalités de retard et les amendes que la direction générale des impôts veut infliger en prime à Google », écrit-il. La Direction générale des finances publiques avait dit la semaine dernière à Reuters qu’elle ne parlait pas des affaires en cours et elle avait rappelé le principe du secret fiscal. Google avait quant à lui déclaré ne pas avoir reçu de notification de redressement fiscal. « Google n’a pas reçu de notification de redressement fiscal de la part de l’administration fiscale française », a répété mardi soir un porte-parole de l’entreprise. »Nous continuerons à coopérer avec les autorités françaises, comme nous l’avons fait jusqu’à présent. Google se conforme aux législations fiscales de tous les pays dans lesquels l’entreprise opère, et avec les règles européennes », a-t-il ajouté.