Le gouvernement souhaite une nationalisation de Florange

Le gouvernement voudrait nationaliser temporairement l’usine ArcelorMittal de Florange. Le ministre du Travail Michel Sapin, sur RMC et BFMTV, a approuvé une précédente déclaration du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg parlant de « contrôle public » et rappelant que cette arme avait été utilisée aux États-Unis ou au Royaume-Uni dans les secteurs financiers et l’automobile. « Ça a été fait dans des grands États particulièrement libéraux, pourquoi est-ce qu’on se priverait de cette possibilité? », a-t-il dit, excluant immédiatement des nationalisations tous azimuts. « Si, à un moment donné, il est utile, pour permettre la transition et au fond permettre la transaction, que l’État soit présent, pourquoi pas. Ce n’est pas un outil pour que l’État gère à la place d’un partenaire privé, de manière durable, une aciérie. L’État ne sait pas faire de l’acier », a-t-il dit. Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, a aussi salué « la volonté dont fait preuve Arnaud Montebourg dans ce dossier » sur BFM TV. Les élus de Moselle, droite et gauche confondues, demandent à François Hollande de nationaliser temporairement l’usine. « Comme le Ministre du Redressement Productif, nous demandons une prise de contrôle public temporaire de l’État pour permettre à un opérateur industriel de reprendre l’activité de l’ensemble du site », écrivent les élus lorrains dans une lettre ouverte adressée samedi au président de la République.