Le gouvernement veut réguler le prix de l’énergie

Le prix de l’énergie s’emballe et devient difficilement supportable, le gouvernement cherche à le réguler.

Tout d’abord, il y a trois facteurs de hausse des prix auxquels on ne peut pas échapper :

-Le premier c’est l’explosion de la demande. Les pays émergents deviennent de très gros consommateurs.

-Le second, c’est la raréfaction des énergies fossiles. Ça coûte de plus en plus cher d’aller chercher du pétrole.

-Le troisième, c’est le prix des énergies renouvelables. Le nucléaire va devenir plus cher pour des raisons de sécurité, le solaire et l’éolien est 30 à 40 % plus cher à fabriquer.

Or, pour des raisons essentiellement politiques, le gouvernement ne peut pas laisser filer les prix.

Sur l’essence, le gouvernement voudrait taxer les compagnies pétrolières de façon à venir en aide aux familles les plus modestes. Quand on a dit cela on a tout dit parce que c’est difficile a mettre en place.

Sur le gaz, les prix sont fixés par l’application d’une formule savante qui mélange les prix de production, l’inflation et la croissance… Bref, il faut être polytechnicien pour comprendre. Le résultat c’est que les prix ont augmenté de 5% en avril, ils devraient encore augmenter de 5 % en Juillet… Ça va être insupportable. Le gouvernement va changer la formule ce qui reviendra à geler les tarifs jusqu’aux présidentielles.

Sur l’électricité, le gouvernement acceptera un prix de revente du nucléaire EDF à ses concurrents de 40 Euros par MWH. Edf voulait plus, mais ça veut dire quand même que l’électricité va augmenter pour tout le monde. EDF revendique ces majorations pour financer ses investissements. Et notamment le renforcement des conditions de sécurité.

Un problème mondial :

La Corée du Sud baisse son prix de l’essence en coupant dans les taxes et les marges des raffineurs. De son côté, Barak Obama vient d’autoriser la reprise des prospections et des forages dans le golfe du Mexique alors que la catastrophe de BP est loin d’être oubliée.