Le jeu des Sept familles d’évènements majeurs attendus en 2023…

Au-delà des vœux traditionnels du président, voilà une première liste d’événements majeurs les plus attendus par les Français. Entre L’Ukraine, les Chinois qui se libèrent, la récession, l’inflation, la réindustrialisation des provinces, l’environnement, le nucléaire, et les réformes de l’État ou la victoire des Bleus en rugby.  

Emmanuel Macron peut certes en parler au soir du 31 décembre lors de la traditionnelle adresse aux Français, nous dire qu’il est au courant, qu’il s’en préoccupe ou mieux qu’il va en tenir compte pour définir les grandes lignes de sa stratégie. Il peut aussi ne rien dire de tout cela et prendre des risques en ignorant ce qui préoccupe les Français.

Les prévisions sont toujours subjectives. Elles ne s’imposent pas. Ce sont des vœux ou des souhaits mais elles permettent de mesurer l’état du moral d’une population… Les inquiétudes, les préoccupations réunies en sept familles mais ça n’est pas un jeu.

1er Dans la famille géopolitique on peut s’inquiéter à juste titre des Iraniens, mais le sujet de préoccupation majeure à l’aube de l’année 2022, c’est la guerre en Ukraine. La grande majorité du monde souhaite ardemment qu’elle cesse au plus vite. Les dégâts humains et matériels sont trop tragiques et désastreux. D’autant plus que cette guerre se déroule aux portes de l’Europe. Pour la majorité des Français, c’était inimaginable. Quelques semaines avant le déclenchement de l’agression russe, la gouvernance européenne, dont la France, n'y croyait pas. Et même ceux qui pensaient bien connaitre la Russie et les ressort de son pouvoir. Et pourtant, l’impensable s’est produit et on ne sait pas comment ce conflit pourra s’arrêter. Du côté des Russes et des Américains, on pense et on dit que le conflit peut durer très longtemps, un peu comme si à Washington et à Moscou, on avait intérêt à ce qu’il dure. Et en Europe ? Alors que dit-on ? que pense-t -on ?   Ce n’est pas clair. On compte les vagues de réfugiés Ukrainien, on essaie de les recevoir tant bien que mal mais on a du mal à dessiner la sortie de guerre. Que ceux qui ont compris ce que prépare l’Europe, dont la France et l’Allemagne, lèvent la main.

En attendant et pour ceux qui ne l’aurait pas lu, il faut lire le Mage du Kremlin, de Giuliano Da Empoli. Absolument passionnante, cette histoire d’un très proche conseiller de Vladimir Poutine pendant presque 20 ans.  On comprend mieux ce qui a pu se passer dans la tête du prétendu Tsar, du moins on le croit. Ça rappelle Machiavel et ses conseils au prince. Mais cinq siècles plus tard, les forces et les ressorts de la science politique sont les mêmes.

2e Dans la famille des soucis d’inquiétude, la situation économique et les risques de récession. L’explosion de l’inflation en 2022 a pris tout le monde de court, même si la guerre en Ukraine a précipité la hausse des prix de l’énergie, de la logistique et des denrées agroalimentaires… a priori, ce risque de hausse des prix pourrait se calmer au prix d’un ralentissement de l’activité et d’une intervention des banquiers centraux sur les taux d’intérêt. Les remèdes utilisés en Europe, et notamment en France contre ces poisons que sont l’inflation et la récession, sont usés. Les formules diverses d’aides et de subventions aux consommateurs soulagent la douleur mais ne guérissent pas les malades. Plus grave, le quoi qu’il en coute épuise les ressources financières et gonflent nos importations en provenance de pays qui produisent ce que nous avons abandonné de fabriquer.

L’Amérique de Joe Biden a été plus habile, avec des moyens financiers guère plus importants, Washington a mis le paquet pour aider ses entreprises, et ses industries. Au niveau de la macro économie, l’effet à long terme d’une relance par l’offre sera plus durable qu’un soutien de la demande. Structurellement, les Etats -Unis changent de modèle économique. Après plus de 20 ans de modèle fondé sur l’économie financière, l’Amérique se prépare à revenir sur un modèle fondé sur l’économie réelle, que l’industrie et la performance digitale vont rendre’ possible. Quelle leçon pour les européens qui vont une fois de plus se retrouver coincés entre deux modèles de développement. 

3eme famille d’inquiétude, les Chinois. Ils sont 1,5 milliard… les choix stratégiques de Xi Jinping leur ont promis d’être la première puissance économique du monde, ce qui annonçait des rapports plus que tendus avec les Etats-Unis. A priori, l’échec de Pékin à gérer la pandémie du covid a révélé toutes les fragilités du système centralisé. Ce qui se passe en Russie et en Chine montre bien qu’une gouvernance autoritaire aura toujours du mal à affronter la concurrence des démocraties libérales. La prospérité économique promise aux peuples a besoin de progrès, d’innovation et le principal moteur pour générer de l’innovation se situe dans la concurrence et la compétition. Les régimes autoritaires n’ont qu’un seul outil pour se maintenir : la force. La Chine, comme la Russie et les autres régimes autoritaires, seront obligés d’assouplir leurs régimes d’organisation politique.

4eme  famille, le énergies, le sujet du nucléaire et la sécurité énergétique. Le sujet inquiète d’abord les Français qui se retrouvent en risque de pénurie, faute d’avoir négliger les avantages que nous avions dans le nucléaire. La France attend de sa gouvernance un véritable plan de rattrapage et de relance de cette industrie au plus vite. Les injonctions à la sobriété ne mèneront à rien sauf au ridicule. La France a laissé passer sa chance parce qu’elle était sous la pression des idéologies écologiques et des intérêts allemands depuis que l’Allemagne s’était offerte à Gazprom sous la pression de ses écologistes. La guerre en Ukraine va obliger l’Europe à rebattre ses cartes et se trouver de nouveaux fournisseurs. La France qui possède une véritable expertise dans le domaine pourrait prendre de vitesse les américains qui travaillent d’arrache-pied sur des technologies nucléaires fondées non pas sur la fission de l’atome mais sur la fusion.  La France pourrait mais le veut-elle ? 

5eme famille celle  des écologistes. Très préoccupante pour permettre aux peuples de définir stratégie de développement propre. Si le monde entier est d’accord sur la nécessité de protéger la planète et ses ressources, si tout le monde est d’accord pour penser que le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre sont imputable à l’activité humaine, le monde se partage en deux écoles de pensée au niveau de l’action. Entre ceux qui plaident pour un arrêt de la croissance économique et un changement radical de mode de vie, et ceux qui pensent que l’intelligence humaine permettra à la science retrouver des solutions qui protègent à la fois les chances de progrès et l’environnement, le fossé est gigantesque. Pour l’instant, ce fossé alimente des débats multiples, il pourrait à terme déboucher sur des conflits d’ordre idéologiques et politique très violents. On ne sent pas dans les gouvernances occidentales, l’ambition de créer des conditions pour trouver des solutions de compromis.

6eme famille qui pose problème, celle chargée de définir et de gérer l'État et des administrations. Si on considère que la démocratie est un bien très précieux, il faudra forcément réformer le fonctionnement des États. La France est concernée. Son administration ne fonctionne plus. Les grands services publics de l’école, de la santé, de la justice ou de la sécurité ne sont plus performants. Les entreprises publiques, comme la SNCF ou EDF, sont asphyxiés, incapables de répondre à la demande. Problème d’organisation, de management, de performance et problème financier parce que cette administration coute extrêmement cher à la collectivité. Tout comme son modèle social. Assurance maladie, chômage, retraite. Il faut réinventer les modèles. Le président de la République va sans doute revenir sur son projet de réformer les retraites, alors que ça va faire plus de 5 ans que le projet est sur l’établi. C’est important mais dérisoire par rapport à l’ampleur de la restauration qu’il faudrait entreprendre sur l’ensemble de l’État.

7eme famille attendue, celle des Bleus. Une famille nombreuse question problèmes : Après le football, le rugby pour les Bleus. La coupe du monde de football ratée de si peu, les Français pourront se passionner pour la coupe du monde de Rugby qui aura lieu en France en septembre 2023. Puisque le Sport est le seul grand fédérateur d’opinion dans le monde, ne gâchons pas notre plaisir. Même si le rugby draine moins d’amateurs que le football, il aura lieu à domicile. On sera dispensé des querelles suscitées par le Qatar. Sauf que cet évènement servira de répétition aux Jeux olympiques qui auront lieu l’année suivante sous la responsabilité de la maire de Paris, qui sera encore à ce moment-là Anne Hidalgo. On peut s’attendre à tout.