Le nouveau traité européen de discipline budgétaire adopté

Vingt-cinq pays de l’UE s’engagent à limiter leur déficit public à 3% du PIB. L’Irlande, en revanche, prévoit un référendum sur le sujet.

Vingt-cinq pays de l’Union européenne ont signé ce vendredi lors d’un sommet à Bruxelles le nouveau traité instaurant plus de discipline budgétaire en Europe pour tirer les leçons de la crise de la dette qui a fait vaciller la zone euro. Le pacte prévoit notamment l’instauration de «règles d’or budgétaires» sur l’équilibre des comptes publics et des sanctions plus automatiques contre les pays qui dépasseront la limite de 3% du PIB pour leurs déficits publics annuels.

Ce nouveau traité a été exigé par Berlin en échange de la poursuite de sa solidarité financière aux pays fragiles de la zone euro. Il a été signé par seulement 25 des 27 membres de l’Union européenne, le Royaume-Uni et la République tchèque ayant décliné. Outre l’instauration de règles d’or, le traité encadre le fonctionnement de la zone euro avec la tenue d’au moins deux sommets réunissant les 17 dirigeants de l’UE, sous la houlette de Herman Van Rompuy.

Cette ratification pourrait toutefois être compliquée, notamment en Irlande, qui a annoncé la tenue d’un référendum à ce sujet, par nature risqué. Le risque est toutefois, en cas de vote négatif en Irlande, que d’autres Etats suivent la même voie, comme en France où le candidat socialiste à l’élection présidentielle et favori des sondages, François Hollande, refuse de l’accepter en l’état. Il critique le fait que le texte se concentre uniquement sur la discipline et ne propose rien en matière de croissance.

Avec AFP
Chargement des commentaires ...