Le PIB grec dévisse, plan d’aide de 120 milliards d’euros évoqué

Reuters

Reuters

L’économie grecque s’est contractée beaucoup plus qu’attendu au premier trimestre, ce qui complique l’application par Athènes du plan de rigueur nécessaire pour obtenir un nouveau renflouement, dont le montant pourrait atteindre 120 milliards d’euros.

Alors que les bailleurs de fonds internationaux de la Grèce planchent sur ce programme additionnel, le Premier ministre George Papandréou risque de peiner à atteindre les objectifs budgétaires négociés avec eux, sur fond de croissance insuffisante, de dissensions au sein de sa majorité et de contestation dans la rue.