Le programme PS : Des symboles de gauche difficiles à financer

Le JDD présentait en exclusivité hier les grandes propositions qu’inscrira le PS dans son programme pour 2012. Un programme très à gauche dans la symbolique, mais qui sera difficile à financer.Alors c’est vrai que le PS prévoit de supprimer les cadeaux fiscaux mais cette suppression ne ramènera pas un centime dans les caisses.

Le PS envisage de fusionner la CSG et l’impôt sur le revenu. Tout le monde y pense, ça permettrait d’élargir l’assiette. Mais ça implique aussi de modifier le financement de la protection sociale et ça, les syndicats sont contre.

Le PS annonce la limitation des salaires des grands patrons, ce qui est très démagogique, l’encadrement des loyers, ce qui paralyse le secteur.

Le PS prévoit la création d’une banque publique de l’investissement. C’est bien mais ça existe déjà !

Le PS prévoit de sortir du tout nucléaire d’ici trente ans. Ce n’est pas très original…

Enfin, le PS créerait 300000 emplois « d’avenir ». Le PS a déjà tenté cette expérience. Ce n’est pas ce que les jeunes demandent. D’autant que ces emplois seraient aidés par le contribuable.

Non, globalement il y a un problème de financement et il y a un problème d’efficacité. Ce programme ne répond pas à l’inquiétude des français.  L’inquiétude de la population porte sur les effets de la mondialisation.

Que fait-on pour réagir aux délocalisations ?

Une inquiétude qui porte aussi sur la gouvernance européenne et le rôle de l’Euro.

Ce programme laisse un boulevard à François Hollande et à Dominique Strauss-Kahn  parce que sur ces points, le PS n’apporte ni pédagogie, ni réponse.