Le spectre d’une faillite américaine

La trêve Pascale passée, les milieux d’affaires vont retrouver les vrais problèmes avec une préoccupation majeure : La dette américaine.

Jusqu’à la semaine dernière, on commençait à penser que la crise était finie. L’activité était repartie un peu partout, on avait trouvé des solutions pour régler le problème des banques, de certaines industries. L’énergie était, certes, de plus en plus chère. La croissance était encore poussive en Europe. Le Portugal et la Grèce avaient du mal à admettre la nécessité de se serrer un peu la ceinture mais grâce aux pays émergents, grâce à l’innovation, chacun sentait qu’on allait s’en sortir une fois de plus. D’où l’euphorie boursière.

Et la semaine derniere patatras. Une agence de notation est venue nous dire, que l’Amérique est beaucoup trop endettée. Le total des dettes est équivalent au total de la richesse et les charges de remboursements dépassent 11% du PIB.

D’après les experts il y a deux choses inquiétantes :

-Un, les mexicains n’ont rien fait pour redresser la situation.

-Deux, le conflit entre les républicains et les démocrates empêche le président d’aller plus loin.

C’est la première fois dans l’histoire américaine que des experts osent dire que l’Amérique était en risque. Et ça, c’est extrêmement grave parce que cela veut dire que les prêteurs, la Chine, le Japon ne vont plus prêter, que pleins de gens vont se retrouver ruinés.

Chargement des commentaires ...