Le taux de croissance français revu à la baisse

1%, c’est  le nouveau taux de croissance que retiendra le gouvernement pour 2012. En baisse sévère puisque la loi de finance qui est en cours de discussion prévoit 1,75%.

Le gouvernement va enfin tenir compte d’une réalité que tout le monde pressent depuis l’été : le ralentissement de l’activité et les risques d’une récession. Tous les pays occidentaux, y compris les allemands ont révisés leurs objectifs à la baisse.

Cette perspective que François Fillon à laissé entendre aujourd’hui à l’Assemblée, n’a absolument pas surpris les députés. Ce qui est gênant, c’est que ces mêmes députés, sont en train de voter un budget qui est donc  complètement caduque. On sera donc obliger de faire une loi de finances  rectificative entre le 15 novembre et le 15 décembre alors même que la discussion sur le premier budget ne sera pas terminée. Une situation pour le moins cocasse.

Ce qui va être compliqué, c’est qu’il va falloir trouver 10 milliards de recettes fiscales ou d’économies supplémentaires. On va donc ré-ouvrir la chasse aux niches fiscales ou aux impôts nouveaux. Ca va être sportif.